Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte
Vous êtes ici : Accueil » Vivre à Saint Pierre des Ifs » Reportages: les confréries de Charité

Les Confréries de Charité

Les confréries de Charité ont été créées au Moyen-Age dès le XIème siècle (Broglie 1017, Menneval 1080).

Elles se développèrent particulièrement lors des grandes épidémies de peste. Des hommes se dévouèrent pour enterrer les victimes. Les inhumations avaient lieu généralement la nuit à la lumière des torches ; le convoi funèbre était précédé d’un sonneur de cloches pour avertir les éventuels passants.

Les frères de Charité ou Charitons ont conservé la présence de torchères et de tintenelles dans leurs processions.

Les confréries se généralisèrent dans les paroisses, dépassant le nombre de mille en Normandie, oeuvrant durant toutes les épidémies mais aussi lors des inhumations dans les paroisses. Les frères prenaient en charge les défunts à leur domicile dès leur décès jusqu’aux obsèques et au transport du corps jusqu’à son lieu d’inhumation.

Le chariton devait être de bonnes mœurs et réputé pour sa bonne  moralité et sa vie exemplaire.

En 1792, les charités furent interdites et rétablies par le Concordat de 1801. Elles passèrent sous la tutelle de l’évêque pour leur création et leurs statuts et sous celle du curé de la paroisse.

Dans le diocèse d’Evreux de nos jours, 120 confréries existent et assurent bénévolement les inhumations et participent aux offices religieux.

L’actuelle confrérie de charité de St Pierre des Ifs fut érigée en 1888 mais devait sans doute exister auparavant.

Pour que la tradition perdure, toutes les personnes de bonne volonté seront accueilles à bras ouverts …